Quand vous dégustez votre chope de bière artisanale fraîche lors d’une soirée ou tout simplement chez vous parce que vous êtes un beer-lover, ça vous arrive de questionner l’existence même de cette boisson au houblon et au malt que vous aimez tant ? Vous vous demandez peut-être ce que comprend la fabrication de la bière ou ce qui lui donne le goût et la saveur qui font titiller vos papilles… ? Eh bien, aujourd’hui MaChopinette.com vous éclaire sur le brassage de la bière. Suivez-nous…

Photo assortiment de verres de bières

À quoi sert le brassage de la bière ?

S’il y a une étape de la fabrication de la bière qui est importante, c’est la partie « brassage bière » : pour cause, c’est à ce moment-là que la grosse transformation des grains et céréales se produit ! Aussi appelé saccharification, le brassage de bière permet de transformer l’amidon, ou les sucres complexes, se trouvant dans le grain en sucres simples fermentescibles (glucoses et fructoses).

C’est possible grâce au chauffage des ingrédients et surtout à l’action des enzymes du malt. Le brassage de la bière, qui intervient après le maltage et avant la fermentation, permet aussi au brasseur de rajouter du houblon, de filtrer et de purifier le mélange pour obtenir un meilleur goût…

Brasser des bières artisanales : découvrez les différentes étapes !

Amis beer-geek et amoureux de la pinte, passons maintenant au vif du sujet : comment brasser de la bière ? Voici les étapes à suivre pour un brassage des meilleures bières françaises à base d’eau, de levure, de malt et de houblon :

1. Le concassage : l’artisan brasseur réalise une mouture en concassant le malt (ou malts) nécessaire dans sa recette de mousses gourmandes afin de libérer les enzymes et l’amidon (sucres des céréales, etc.).

2. L’empâtage : le produit du concassage de malt est mélangé à l’eau pour obtenir une maische prête à être chauffée dans une cuve de brassage bière. Là, les enzymes sont activées pour permettre de séparer les molécules d’amidon.

3. La filtration : les résidus solides de la maische (drêches) sont filtrés pour obtenir un liquide sucré que l’on appelle moût !

4. La cuisson : le moût est porté à ébullition pour stériliser le brassin et le stabiliser sur le long terme !

5. Le houblonnage et l’ajout de produits aromatiques : c’est le moment crucial mes amis, puisqu’une fois l’ébullition en route, le brasseur peut rajouter son houblon amérisant et aromatique et d’autres produits pour apporter de l’amertume, de la saveur et des arômes. C’est ici que l’on détermine la palette gustative des boissons brassées (épicées, aromatisées, fruitées, végétales, florales, amères…).

6. Le refroidissement : après une nouvelle filtration des résidus laissés par le houblon, place au circuit de refroidissement pour protéger le moût des contaminations extérieures possibles.

Je commande un coffret spécial brassage bière aromatisée 
Photo d un brasseur près de sa cuve de brassage



Différentes techniques de brassage pour différents types de bière

On le sait bien, l’univers brassicole a une riche palette gustative et de styles ! Eh bien, sachez que la technique de brassage de bière choisi par le brasseur y joue un rôle ! Quel profil de brassage pour quelle bière artisanale française ?

- Infusion mono-palier à chauffage direct pour des bières artisanales d’inspiration anglo-saxonne et surtout pour le brassage des « Ales ». La méthode de brassage de bière est simple : de l’eau chauffée à laquelle on incorpore le malt (orge, blé, etc.) avant de tout mélanger à une température maintenue à 68 degrés Celsius.

- Infusion multi-paliers à chauffage direct : flexible et précis, ce procédé permet au brasseur de mieux définir le profil et le corps final désiré pour ses mousses artisanales. Certaines caractéristiques comme un breuvage moins trouble ou avec un haut degré d’alcool dépendront de la durée du brassage à différents paliers !

- Décoction multi-paliers pour produire des « Pils » ou d’autres breuvages clairs. Ce type de brassage de bière, originaire d’Allemagne, utilise des céréales non maltées auxquelles on rajoute une eau froide (50 degrés C). Le brasseur prend ensuite une partie du mélange pour le porter à ébullition avant de le rajouter à la cuve. Elle est utilisée pour la fermentation basse et accroît graduellement la température de la maische à chaque changement de palier.

À noter : un brassage à basse température va produire des bières plus alcoolisées puisqu’il y aura plus de glucoses, tandis qu’un brassage à haute température génèrera davantage de fructoses ce qui donnera une boisson plus moelleuse.
Brasseur-dans-atelier-avec-cuve



Beer-lovers, rejoignez-nous sur les réseaux sociaux…

Photo coffret spécial bières IPA
Vous souhaitez découvrir le résultat final de toutes ces techniques de brassage de bière artisanale ? Rendez-vous sur le site en ligne MaChopinette.com et choisissez vos coups de cœur parmi nos 350 références d’IPA, de Pale-Ale, de Stout, de Sour, de trappiste, d’abbaye, de Gose, ou celles chargées en houblon, etc. pour glisser dans votre box bières artisanales françaises ! Pourquoi ne pas choisir un abonnement mensuel pour vous ou pour offrir en cadeau pour une découverte gourmande tous les mois ? Allez-y, n’hésitez pas… faites-vous plaisir…

J’opte pour un abonnement box mensuelle

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram…) pour être les premiers au courant de nos nouveautés et nos actualités. Venez partager aussi avec d’autres beer-geek sur la première communauté dédiée à ces boissons houblonnées 100 % françaises et artisanales sur Facebook, « Chope ta bière française » !